Votre cave à vin digne des meilleurs châteaux

Quels sont les bienfaits du vin rouge ?

Les bienfaits du vin rouge sur la santé font débat. Bien que l’alcool soit considéré comme dangereux pour la santé, des études ont montré qu’une consommation quotidienne modérée de vin rouge pourrait permettre de prévenir un certain nombre de maladies. Alors le vin rouge est-il bon pour la santé ?  Zoom sur les bienfaits d’une consommation modérée de vin rouge.

La notoriété du vin rouge ou le paradoxe français

Le vin rouge tel que le Beaujolais est souvent considéré comme responsable du « french paradox ». Cette phrase fait référence au constat que les Français ont defaibles taux de maladies cardiaques, malgré une consommation similaire de viandes et de graisses animales que les autres pays.

La composition bénéfique du vin rouge

Les raisins sont riches en antioxydants naturels qui sont présents dans la peau du raisin. Ceux-ci comprennent le resvératrol, la catéchine, l'épicatéchine et les proanthocyanidines. Ces types d’antioxydants appelés polyphénols, seraient responsables des bienfaits du vin rouge pour la santé, en particulier le resvératrol et les proanthocyanidines. 

Quels sont les bienfaits du vin rouge sur notre corps ?

Contrairement aux autres boissons alcoolisées qui ont un impact négatif sur notre corps dès l’ingurgitation du premier verre, il semblerait que consommer du vin rouge de manière raisonnable soit source de bienfaits pour la santé, et notamment contre les maladies sévères.

Le vin rouge abaisse le niveau de cholestérol

Le vin rouge est connu pour abaisser le niveau de cholestérol dans le corps. Ici, on parle du “mauvais” cholestérol, soit le cholestérol LDL. Boire de petites quantités de vin rouge aurait également des vertus en aidant à retenir le “bon” cholestérol” (le cholestérol HDL) qui lui permet de réduire le risque de maladies cardiaques.

Le vin rouge, bon pour le cœur ?

Le vin rouge permet de réduire le taux de cholestérol, mais il permet aussi de maintenir le cœur en bonne santé. Les polyphénols qui sont présents dans les vins rouges permettent d’empêcher la coagulation indésirable grâce à la souplesse des vaisseaux sanguins.

La représentation d’une courbe en J pourrait représenter la relation entre la consommation de vin et le risque de maladie cardiaque. Attention cependant, une consommation élevée aurait un effet contraire puisqu’elle augmenterait considérablement le risque de maladies cardiaques. 

Et si ça réduisait le risque de cancer ?

Certaines recherches ont avancé que boire du vin rouge avec modération pourrait réduire le risque de certains cancers comme celui du côlon, du poumon, des cellules basales, des ovaires ou encore de la prostate. Ces effets bénéfiques sont principalement dus non pas au vin rouge, mais bien à la présence de resvératrol dans ce dernier.

Il améliore la digestion

Grâce à sa nature antibactérienne, il permet de traiter les inflammations de l’estomac et les autres troubles digestifs. Une consommation de vin rouge pourrait aussi réduire le risque d’infection par Helicobacter pylori, qui est une bactérie qui se développe au sein de l’estomac.

Il limite le risque de dépression

D’autres études affirment que la consommation régulière de vin rougeréduit le risque de dépression. Les résultats démontrent que les personnes qui consomment du vin rouge sont moins susceptibles de développer une dépression que les personnes qui n’en boivent pas.

Le vin rouge permet de contrôler son poids

Une consommation modérée de vin rouge a été associée à un risque réduit de développer un diabète de type deux chez les femmes. Le resvératrol, le composé naturel présent dans la peau du raisin, peut ainsi contrôler la glycémie chez les personnes diabétiques.

Un bon traitement contre le rhume

Il semblerait que les antioxydants présents dans les vins rouges soient favorables au traitement contre le rhume. En effet, ils ont un effet de protection des cellules contre les effets indésirables des radicaux libres qui ont un impact sur des maladies comme le rhume.

Maintiens la mémoire nette

Vous souhaitez entretenir votre mémoire ? Le resvératrol, et oui encore lui, présent dans les vins rouges évite la formation de la protéine bêta-amyloïde, partiellement responsable de la formation de la maladie d’Alzheimer.

Quelle quantité de vin rouge pour être en bonne santé ?

Malgré les diverses recommandations,il n’existe pas de quantité de vin rouge idéale à consommer. La limite se situe approximativement entre 1 et 3 verres de vin par jour. Cependant, il est important de tenir compte que chaque corps réagit différemment à la consommation d’alcool.

Bien que le vin rouge accompagne vos plats, il peut aussi trouver place au sein même des plats concoctés comme simple ingrédient. 

Du vin rouge oui… mais avec modération !

Entre consommation modérée et consommation excessive, la barrière reste fine. Boire trop de vin rouge peut inverser la nuance et justement nuire à votre santé.

Il n’est pas non plus bon de considérer le vin rouge comme un médicament. Les études réalisées jusqu’ici ont démontré certains résultats qui ont été annoncés avec du recul.